Get Adobe Flash player

Le Chêne, le Grand Maître et les Glands

paru le 20/04/2016 dans les Illustrissimes Blogueurs sur Gadlu.info

Un grand-Maître de la Franc-maçonnerie se promenait un jour en forêt lorsqu’un chêne qui vivait là, depuis plus de cent ans, s’adressa à lui : « On dit que tu es un homme puissant, car tu gouvernes les humains et tu influences la société grâce aux travaux de ton obédience, est-ce vrai ? »

Le dignitaire d’abord surpris, puis flatté de cet intérêt répondit aussitôt : « En effet le chêne, sous mon autorité le monde a été transformé. J’ai influencé mon pays en militant pour la laïcité par exemple ! »

Le chêne : « Tu veux dire que tu t’es fait débaptiser et cela a été un exemple pour tous, au point que la religion n’a plus d’influence désormais ? » 

Le Grand Maître : «  Euh non, pas exactement, j’ai transmis des idées »

Le Chêne : «  Comment peux-tu transmettre des idées que tu n’appliques pas à toi-même ? Comment veux-tu changer le monde si tu ne représentes pas toi-même ce changement ? En fait, la question principale est : Douterais-tu de ta laïcité ? »

Le Grand Maître : « Chez-nous les humains, on fait avancer la société par l’action sur les esprits. Nos faisons évoluer nos consciences par le dialogue »

Le Chêne : « C’est étonnant ce que tu me dis là, car je vois souvent dans ma forêt les humains que tu gouvernes. Leur conscience me semble justement moins évoluée aujourd’hui qu’à l’époque de mon grand père qui vivait à dix mètres d’ici. Ils ne prennent plus le temps de prendre le temps, ils fuient et sont remplis de peurs »

 

Le Grand Maître : « Grâce à nos rituels maçonniques et notre lien fraternel, nous évoluons, tu comprends ce que je veux dire ? Tout cela n’existe pas chez les arbres, non ? »

 

Le Chêne : « Je vais t’instruire, car tu me sembles bien ignorant. Tu milites pour la laïcité et cela est devenu pour toi une forme de religion. Tu ressembles donc à ceux que tu combats. Avoue que ta vraie motivation est ailleurs. Tu me parles de rituel, mais qu’en sais-tu réellement ? Tu me parais avoir bien des contradictions, humain qui se croit puissant. Permets-moi de t’expliquer comment se passe l’élévation spirituelle dans notre monde végétal.

Notre instructeur est un sylviculteur, il plante une graine puis tout autour il crée un autre cercle de graines, puis encore un autre cercle de graines et ainsi de suite de manière assez serrée.

Notre second surveillant est le soleil. C’est lui qui nous permet de nous élever en verticalité. Il est notre fil à plomb. Dès que nous sommes assez hauts, nous passons au second degré, celui des compagnons. Notre instructeur coupe alors le premier cercle, celui de l’horizontalité, celui qui nous a permis de rester droits, grâce aux forces latérales des autres arbres. Ces autres faisaient office de niveau à plomb par leur simple présence bienveillante. Ce bois coupé va ensuite servir à notre instructeur pour réchauffer sa famille. Puis les cendres deviendront engrais pour les générations d’arbres futures.

Alors, vois-tu homme d’influence, notre œuvre comme la vôtre consiste à travailler la verticalité avec le soleil et l’horizontalité avec nos congénères. Il me semble pourtant, quand je vois le résultat de ton obédience, que beaucoup trop de glands sont restés à l’état sauvage, est-ce que je me trompe ? »

Le Grand Maître n’avait pas attendu la fin de cette conversation bien embarrassante, il avait repris son chemin. Il était déjà dans ses pensées qui consistaient à préparer ses futures élections… pour changer le monde évidement.